accueil actualités banquet du livre d'automne lagrasse
   nos villages
   sites touristiques
   histoire
   nature
recherche
   hôtels
   gîtes - locations
   chambres d'hôtes
   campings
   activités sportives
   visites
   promenades
   restaurants
   artisanat et arts
   producteurs
   associations
    Agences immobilières
    Commerces
Du vendredi 17 au dimanche 19 novembre

LE BANQUET DU LIVRE D’AUTOMNE 2017
DU VENDREDI 17 AU DIMANCHE19 NOVEMBRE

« Créer »


L’Arbre de vie de Gustav Klim

"La Poésie aujourd'hui"

Vendredi 17  novembre
16heures : Conférence inaugurale de Jean-Yves Masson
La poésie est exclue du champ des débats contemporains, du champ social, politique, intellectuel et même artistique. Que disent les poètes de ce silence ?

18heures : Rencontre avec Valérie Rouzeau,
Qu’homme
L’écriture d’un poème peut représenter pour moi un moyen de réparer (la « mécanicienne » en atteste !) ce qui marche mal ou ne marche pas dans la vie, voire de se venger des méchancetés et autres vacheries de l’existence. André Breton écrit au début du premier Manifeste du surréalisme que « la poésie porte en elle la compensation parfaite des misères que nous endurons ».
Enfin, si j’en viens à ma pratique artistique, mon patinage de paroles, le poème s’est sans doute imposé dès l’enfance comme premier moyen du bord, nous vivions loin des villes, mais le bibliobus passait à l’école et j’avais toujours de quoi lire et écrire. V. R.

21heures : Soirée lecture
Mise en voix, par les étudiants de l’université Jean-Jaurès de Toulouse, des poèmes des auteurs invités.

Samedi 18  novembre
11heuresUn poète parle d’un poète.
Olivier Barbarant, Valérie Rouzeau et James Sacré évoquent l’œuvre d’un poète de leur choix – vivant ou mort, qui a déterminé leur rapport à la poésie ou qui est injustement méconnu, ou encore pour la singularité de son œuvre… Il sera question de Philippe Jaccottet, de Christian Bachelin et de Gaston Chaissac.

16heures: Rencontre avec Olivier Barbarant
Ce que peut (selon moi) le poème aujourd’hui
« Un homme n’est pas fait que du temps intime, du cœur qui cogne ou bien se tait. » Barbarant possède l’art de se penser et de se raconter au travers de cet autre « temps », commun, historique. C’est d’ailleurs ce qui fait l’originalité de sa démarche poétique : trouver une place, décalée, mouvante, jamais acquise dans le champ d’une époque – celles de l’enfance et de l’adolescence de l’écrivain. De sensibilité anarchiste mais attaché à la culture communiste et à ses grandes figures, Barbarant se refuse à épouser les grands mouvements de flux et surtout de reflux de l’espoir révolutionnaire. Il ne fait pas sienne cette « forme insupportable de la bonne conscience » qui, après la chute du communisme, tira « de son échec la certitude d’avoir toujours eu raison », Patrick Kéchichian, Le Monde.

18heures: Rencontre avec James Sacré
Si le poème est un geste vraiment, et pour quoi dire et montrer.
James Sacré évoquera les liens du poème avec les choses et les paysages, avec des visages, avec les mots. Il illustrera son propos de lectures d’extraits de textes.
« Il n’y a pas pour moi d’écart entre littérarité et lyrisme. On pourrait dire que la littérarité est davantage un sentiment de la matérialité de l’écriture, des mots, d’une phrase et que le lyrisme, c’est peut-être comme pouvoir mettre dans ces mots un désir d’autre chose qui dépasserait ces mots ou serait derrière. Mais ça finit par se rejoindre. […] J’aime bien que la matière des mots soit là et, non pas m’entraîne, mais me permette de continuer à être », James Sacré, Le Matricule des Anges.

21h30: Rencontre avec Yvan Mignot
Khlebnikov dans la steppe stellaire
Yvan Mignot est le traducteur et l’éditeur en français de l’œuvre de Vélimir Khlebnikov (1885-1922) qu’il a fréquentée pendant des décennies. Il dessinera un parcours à travers les écrits de cet écrivain majeur de la littérature russe du vingtième siècle.
Qui est Vélimir Khlebnikov ? De quoi parle le Khlebnikov de la maturité, c’est-à-dire d’après 1917 ? La révolution d’Octobre a eu lieu, mais a-t-elle inventé une langue de révolution ? Vélimir Khlebnikov tend vers un impossible et donne à voir le visage sévère de son siècle. « Je pense écrire une chose dans laquelle toute l’humanité, 3 milliards, participerait et où elle serait obligée de jouer. Mais la langue habituelle ne convient pas pour la chose, il va falloir pas à pas en créer une nouvelle » (Lettre à Maïakovski, 18 février 1921).

Dimanche 19  novembre
11heures: Retour d’atelier par Arno Bertina
De janvier à avril 2017, Arno Bertina a animé à la Maison du Banquet de Lagrasse un atelier, « Les poètes et le monde d’aujourd’hui ». Il vient ici rendre compte de cette expérience. « Peu importe que la logique du panorama empêche l’étude approfondie des livres qu’on s’apprête à citer ; l’enjeu ou l’urgence ne sont pas là, mais dans la nécessité d’indiquer un nous, une dynamique et des passions – un nous dans le poème censé permettre qu’en existe un autre, en dehors du livre », Arno Bertina, Critique n° 841.

15heures: Rencontre avec Jean-Yves Masson
Le chemin du poème est un chemin de ronde
« Tel est le destin de la poésie, sinon sa vocation, que d’être impure, bienheureusement impure. De ne pouvoir nier son écartèlement entre la beauté des astres qui l’invite à la louange et les agonies du cœur de l’homme qui justifient tous les cris ; tel est le sens que je vois à la poésie, de n’être ni entièrement humaine ni divine, ni toute d’esprit, ni toute de chair, mais un mixte, un composé, un mélange en attente de ce qui lui donnera sens, comme nous sommes, nous, également riches et pauvres, affrontés à la mort qui est autant notre alliée que notre ennemie », Le Chemin de ronde, Voix d’Encre, 2003.

16h30: Entretien de Serge Pey avec les étudiants de l’université de Toulouse
Serge Pey se définit souvent comme un poète situationniste. Sa poésie « surgit comme une barricade au milieu de la poésie précieuse et courtisane de notre siècle. Elle s’inscrit dans un mouvement d’avant-garde radical, qui ouvre de nouveaux espaces dans la rupture des frontières de l’art. Cette poésie, que parfois son auteur a nommée poésie publique, ne s’arrête pas à la publication d’un texte. Elle est une mise en situation de sa parole ».

Informations pratiques

Pour se loger, renseignements à l’office du tourisme : 04 68 43 11 56.
L’entrée aux ateliers du matin est libre. Un pass journalier de 5 € donne accès aux conférences, rencontres et lectures du soir.

ASSOCIATION LE MARQUE-PAGE

LA MAISON DU BANQUET & DES GÉNÉRATIONS
Abbaye publique, 4 rive gauche – BP 5
11220 LAGRASSE


04 68 91 46 65 (bureau)
04 68 32 63 89 (librairie, café)

site internet : http://www.lamaisondubanquet.fr
courriel : lamaisondubanquet@orange.f

Pays Touristique Corbières Minervois
Les idées séjours de Corbières en Minervois
Le conseil général de l'Aude
Bienvenue dans l'Aude Pays Cathare
Sud de France : Languedoc Roussillon
Préparez votre séjour en Languedoc-Roussillon sur sunfrance.com
contact | informations légales | sites favoris | plan du site
© Office de tourisme de Lagrasse tous droits réservés 2010
   plan d'accès
   contact
   newsletter
   documents
Son et Lumière Abbaye Canoniale de Lagrasse
Repas d'Automne Lagrasse
   les actualités
Meteo Lagrasse
Identifiant :

Mot de passe :
mot de passe oublié